Sources Jean

Jacqueline Lerat, 1938-1948, idéologies et arts.

Pour Jacqueline LERAT née Bouvet, la période 1936-1950 a été une période essentielle car elle a vécu le choc des idéologies au moment même où elle commençait à construire son oeuvre artistique.

Du fait de l'influence de son pére Jean Bouvet,Normalien à Sèvres,  ancien combattant à Verdun pendant la guerre de 1914-1918, très engagé à gauche et président de la ligue des droits de l'homme de Saone et Loire, elle se sentait impliquée par les luttes idéologiques de la société. Elle partageait l'humanisme ancré à gauche de son pére.

Jacqueline et Jean Lerat et la peinture (1949-1990)

La fréquentation des dernières expositions des musées et galeries parisiennes à partir de la fin des années 1950 privilégie l'intérêt pour les dernières recherches  des peintres abstrait. Cet aller-vers ces peintures ne s'est pas traduit par des rencontres physiques mais plutôt par une fréquentation à distance traduisant peutêtre une certaine timidité et très probablement la volonté de préserver une totale indépendance.

Jacqueline et Jean Lerat et la peinture (1930-1948)

Les relations de Jacqueline et Jean Lerat avec les peintres sont multiformes. Tous les deux ont eu dans le cadre de leur formation académique une pratique poussée du dessin et pour Jean de la peinture.

Jean a peint des paysages de Bourges, de Bretagne et de l'Auvergne. C'est une peinture assez sombre et mélancolique.

Abstraction et céramique

André Bloc, rédacteur en chef de la revue "Architecture d'Aujourd'hui" créée en 1930, lance en avril 1949 avec Edgard Pillet la revue  "Art d'aujourd'hui" qui devient en 1955 "Aujourd'hui, art et architecture". C'est une source essentielle pour comprendre la place de l'abstraction dans les mouvements artistiques de la deuxième moitié du XXe siécle en France. André Bloc a été avec le groupe "Espace" à l'origine de la conversion du sculpteur Maxime Descombin, ami intime de Jacqueline Lerat, à l'abstraction en 1949.

Picasso et la céramique contemporaine, Jacqueline et Jean Lerat

Jacqueline Lerat aimait dire au moment où elle rédigeait son article biographique pour le livre "Huit artistes et la terre" qu'une des chances de La Borne avait été que Pablo Picasso n'ait pas songé y vivre.Cette réflexion était plutôt une marque de respect pour son impressionant talent. Par contre, elle pouvait avoir des mots très durs pour ceux qui osait s'en inspirer trop servilement.

Histoire de la céramique moderne

Patrick Mac Coy vient de publier sa thèse sur le renouveau de la céramique française qui s'est produit au milieu du XXème siécle à La Borne. Sa présentation faite le samedi 14 septembre 2013 confirme l'importance des archives de François Guillaume qui vont de 1920 à 1960.

S'abonner à RSS - Sources Jean
Propulsé par Drupal